• Le phare de Biarritz se dresse sur le sommet de la falaise de la pointe St-Martin qui semble s' avancer dans la mer. Ce site est une frontière naturelle qui sépare  les rives sablonneuses des Landes et les rives rocheuses du Pays Basque.  Du haut de ses 44 m la tour blanche se situe au sud de l' embouchure de L' Adour.

    Jean  Ferrat
    "" Raconte-moi..la mer  "

    Biarritz

     

     

     


     

     

    Biarritz

     Le phare autrefois

    Biarritz

    Autrefois, de grands feux étaient allumés sur les falaises. Ensuite des tours furent construites, sortes de cheminées dans lesquelles étaient allumés des feux dégageant d' épaisses fumées que les marins apercevaient du large.
    La tour de la Haille constuite sur le plateau de l' Atalaye, fut détruite par les allemands en 1943. La tour de la Humade, à la pointe du Hart fut démolie en 1863. une lanterne fut placée au sommet d' une deuxième tour du château fort. Elle servit de phare jusqu' en 1834.

    Biarritz


    Des fondations à même la roche
    d' allure moins architecturale que celui de Cordouan, le phare de Biarritz n' en est pas moins un des plus remarquables du littoral français.Sa construction fut amorcée en 1830 et ne s' acheva qu' en 1834.


    Biarritz


    Il se compose d' une tour cylindrique et d' un soubassement octogonal; sa structure est faite de pierres taillées.

    Biarritz


    Ses fondations s' appuient en pleine roche à l' extrémité ouest de la pointe St-Martin, une presqu'ile ét

     

    roite.

    Biarritz


    Le souci majeur, à l' époque fut d' appuyer les fondations du phare sur le rocher qui se trouvait à 5 m de profondeur


    Biarritz


    A l' origine , le phare de Biarritz était à feu tournant avec appareil lenticulaire de premier ordre. Cet appareil fut remplacé en 1861 par une lanterne à éclats alternatifs blancs et rouges se succédant toutes les 20 secondes.

    Biarritz

     La lanterne dioptique fut munie de l' une des premières lentilles de verre à anneaux concentriques élaborées par Augustin Fresnel.
    Aujourd' hui, ses feux, à éclats blancs balaient inlassablement l' horizon et signalent aux marins et aux plaisanciers les dangers de la tumultueuse embouchure de l' Adour.


    Biarritz


    Les 248 marches permettent d' accéder à la plate-forme supérieure où une splendide vue sur le littoral, les arrière-pays landais et basques, jusqu'aux Pyrénées attendent les visiteurs.
    L' esplanade offre de belles balades, à tavers ses jardins.


    Biarritz


    Biarritz


    Biarritz


    Le phare éclairé

    Biarritz


    L' allée des tamaris


    Biarritz


    documentation:
    l'internaute.com 
     

     

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Cette deuxième partie du parcours, nous offre de superbes panoramas de l' océan, jusqu' à Hendaye.
    L' itinéraire court le long d' une étroite corniche entre route et falaises. A noter, cependant, les portions qui longent la chaussée sont plus nombreuses, il est plus exposé et beaucoup moins ombragé.

    Bouquet champêtre, au départ de la randonnée.

    Chant traditionnel basque
    " Boga-Boga "
    ( Vogue, vogue, Marin..)

     

     



    Villages basques


    Les premières falaises, en contre-bas, à marée basse

    Villages basques

    Les falaises plissées, au loin l' avancée de la pointe Ste Anne, dans la brume la ville de Fontarrabie

    Villages basques


    Tapis de bruyère

    Villages basques


    Panneau de l' écosystème côtier

    Villages basques


    Le domaine d' Haïzabia et sa piscine d' eau de mer


    Villages basques


    La maison de la propriété, de style basque, abrite un centre de vacances

    Villages basques



    Nous laissons, la villa sur la gauche, et nous empruntons le chemin balisé qui conduit sur le plateau dominant les criques et les falaises de grés rose

    Villages basques


    Villages basques


    La pente est abrupte, sur le sable les algues déposées par la marée

    Villages basques


    Petite ile, au large de la plage de Loya

    Villages basques


    Au bout du chemin........


    Villages basques


    Mon endroit favori


    Villages basques



    Villages basques


    Villages basques


    Villages basques


    L' herbe de la pampa, borde le chemin d' accès


    Villages basques


    Croix basque, gravée sur la borne, dans la propriété d' Abbadia


    Villages basques


    Le château d' Abbadia a été construit entre 1864/1879 par Viollet le Duc.
    D' architecture néo-gothique et très richement décoré, cet édifice porte la marque de la passion orientalisme de son propriétaire, Antoine  d' Abbadie (1810/1897), à la fois explorateur, géographe, linguiste et astronome, mena une existence vouée à l' aventure. En 1895, il fait don de son château à l' académie des sciences, dont il est le président en
    1892. La fondation de l' Académie poursuit son oeuvre en faisant de son château, un centre de diffusion de la culture scientifique.


    Villages basques


    Dernière photo, (plus de batterie)


    Villages basques

    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Au départ de la plage d' Errotégia

    Cette première partie de la randonnée, nous offre une diversité d' ambiances, alternant : plages, criques, magnifiques falaises et chemins ombragés.
    <<<<<<
    Alaiak

     

    "Gaztea Mintzelarik"



    Début d' éboulement

    Villages basques


    Les vagues viennent se fracasser au pied des rochers


    Villages basques


    Sur le plateau, dos à l' océan, une chapelle

    Villages basques


    La côte sauvage, entre Bidart et Guéthary


    Villages basques


    On distingue, au loin, à travers la brume, les premiers sommets de la chaîne pyrénéenne


    Villages basques


    Chemin ombragé

    Villages basques


    Mer agitée, ciel menaçant, le tonnerre gronde au loin


    Villages basques


    Le port de Guéthary


    Villages basques


    Un beau jardin en bordure de route, avant de rejoindre le chemin de randonnée


    Villages basques


    Escalier rustique

    Villages basques


    Crique, à moitié cachée , au creux de la baie

    Villages basques


    Encore un escalier.........


    Villages basques


    Qui mène à une ouverture sur l' océan

    Villages basques



    des surfeurs attendent le bon spot, et en fond, Biarritz, noyée sous la brume


    Villages basques


    Les falaises plissées


    Villages basques


    " La pile d' assiettes " à la pointe Sainte-Barbe

    Villages basques



    Les jardins en espalier, dominent la plage et la baie de St Jean de Luz

    Villages basques


    Fin du parcours sur le quai de la plage


    Villages basques

    http://ekladata.com/oceane64.eklablog.com/mod_article1013730_1.mp3

    Partager via Gmail

    4 commentaires

  • Ciboure
     
    se situe au coeur d' un cadre naturel, authentique et préservé.
    Bordée par l' océan atlantique, elle bénéficie d' un climat exceptionnel.
    Nous entrons dans la cité par le pont de la Nivelle, elle regroupe deux communes, Ciboure et Socoa et dispose d' un patrimoine architectural qui retrace un passé culturel très riche.

    Le " Boléro "

     


     
    A la sortie du pont, le phare AMONT, témoin  remarquable de l' architecture néo-labourdine, conçu par André PAVLOVSKY

    Villages basques

     Le port, minuscule, peut abriter aussi bien des petits bateaux de pêche que des voiliers où  bâteaux de plaisance, il constitue l' un des attraits touristique du village.

    Villages basques


    Villages basques


    Une avancée,  fait face au port voisin de Saint Jean de Luz, très fréquentée par les peintres et les aquarellistes.

    Villages basques


    A proximité du port, l' ancien couvent des " Récollets ", avec son cloître, et un puits citerne édifié au milieu de la cour ( XVI ème siècle )


    Villages basques


    Villages basques


    • Bâtie le long du quai, la maison " Estebana ", la maison natale de Maurice Ravel, avec sa façade de style hollandais est l' oeuvre d' un riche armateur cibourien dit
    • " Esteban d' Etcheto ". Elle abrite aujourd' hui l' office du tourisme

    Villages basques


    Le vieux Ciboure, avec ses ruelles étroites à l'ombre des façades  à colombages

    Villages basques


    Villages basques


    Villages basques


    L' hôtel de ville, construit en 1721 a conservé tout son charme, avec sa cour pavée et ses balcons aux balustres en fer forgé. Elle abrite au premier étage, une exposition permanente des artistes contemporains.

    Villages basques


    Située à proximité du fronton, la vieille fontaine, date du XVII ème siècle, elle porte gravée sur la pierre, les armes de la ville.


    Villages basques


    L' église Saint-Vincent, classée au monument historisque, date de 1575. Elle est surmontée d'un magnifique  et très original clocher  de forme oc togonale à huit pans.

    Villages basques


    Sur le parvis, on peut admirer de très anciennes stèles funéraires, dont les inscriptions sont partiellement effacées.

    Villages basques


    La tour de Bordagain, autrefois

    Villages basques


    • Elle désigne en fait un ensemble constitué de deux éléments :
    • l' ancienne église du XII ème , de type roman à nef unique, et la tour octogonale accolée à l' église. Utilisée initialement de clocher, puis de tour de guet à usage militaire et enfin
    • d' Atalaya ( poste d' observation pour la pêche à la baleine).

    Villages basques


    Villages basques

    Villages basques


    En face du Fort, le port de Socoa

    Villages basques



    Illustre enfant du pays,
    " Maurice Ravel " compositeur bien connu, auteur du célèbre " Boléro "

    Villages basques



    Partager via Gmail

    3 commentaires

  •                              Un peu d' histoire


    La frontière avec l' empire de Charles Quint, était une préoccupation des rois de France dès  le XVI ème siècle. Le secteur basque, voie naturelle vers l' Espagne est visitée par nombres d' ingénieurs.

    Henri IV souhaitait, bâtir une forteresse pour protéger Saint jean de Luz et les villes environnantes des invasions espagnoles.
    Des conflits d' intérêts entre les communes retardent ce projet, finalement réalisé par Louis XIII

    Jeiki-Jeiki

    Chant traditionnel basque
    (Peuple basque, lève-toi)

    Villages basques

     

    En 1636, les espagnols envahissent la côte basque et poursuivent les travaux du fort, et le renomment " FORT DE CASTILLE ". Au gré des revers militaires, la région retourne sous souveraineté française. L' ouvrage est finalement achevé et prend le nom de  " SOCOA "

     

     

    Villages basques

     

    En 1686, Vauban, en visite sur la côte, propose de renforcer le fort. Il construit, une jetée de protection afin d' améliorer l' accès au fort

    Villages basques


    Au terme des modifications, la tour fut surélevée de deux étages, et complétée de merlons et de mâchicoulis.


    Villages basques


    Le site sera doté d' une caserne et d' une chapelle.

    Villages basques


    Deux vues différentes de la digue, prises de la cour de la caserne, tout au bout  la pointe Sainte Barbe, et plus loin dans la brume, on distingue Biarritz

    Villages basques


    Villages basques


    En bout de digue, une très belle croix et une cloche, dominent la petite plage du fort

    Villages basques


    Villages basques


    En 1793, le fort sera réinvesti par les espagnols.
    En 1814, les troupes britanniques l'utilisent comme appui de protection de la baie, lieu d' approvisionnement des hommes de troupe installés dans l' arrière pays.
    La paix revenue, le fort de Socoa, sera remis en état en 1816 et 1817.

    Partager via Gmail

    9 commentaires