• Luis  Mariano

     

     

    "Adieu Saint-Jean-de-Luz"

    Située au débouché de la Nivelle, cette station balnéaire réputée depuis la fin du 19 ème siècle, dispose d' un cadre exceptionnel et d' une forte identité culturelle.

    Le port

     

    Bidart

     

    L' activité des navires corsaires de Saint-Jean-de-Luz, représente l' un des aspects les plus spectaculaires de l' l'histoire de la cité.

     

    Bidart

     

     

    Elle a toujours vécu de la mer et connait la prospérité dès le XIV ème siècle grâce aux grandes pêches à la baleine, puis à la morue à Terre-Neuve

     

    Bidart

    Bidart

     Dans les années 40, il devient premier port sardinier de France. En 1950, premier port thonier

     

     

    Bidart

    Les filets, après séchage, sont enroulés à l' aide d' une poulie

     

     

    Bidart

    Sur le quai, " la grillerie du port "

    Devinez, la spécialité ??

     

    Bidart

     

    Saint-Jean-de-Luz et Ciboure ont vu subsister jusqu' à la fin du XX ème siècle une population particulière " les Kaskarots". On la dit descendante des " cagots" ces fils des Goths. Ils sont exclus de la société, soupçonnés de transmettre la lèpre. les femmes, mal jugées,seront les victimes toutes désignées des procès de sorcellerie. A l' arrivée des bateaux, elles négocient le poisson et courent le vendre, panier sur la tête..

     

    Bidart

     

     

    La maison de " l' infante "

    Ses doubles arcs de galerie à la vénitienne, ses fenêtres espacées, ses colonnades, ses frontons et l'élégant mariage de la pierre fauve et de la brique rose, lui conférent un classicisme que ne possèdent pas les autres demeures des alentours.

     

    Bidart

    Le 8 mai 1660, elle accueille Anne d' Autriche, Reine mère, pour le mariage de son fils Louis XIV avec l' infante d' Espagne.

     

     

    Bidart

     

    La maison " Lohobiaguenea "

     

     plus connue sous le nom de la maison de Louis XIV est érigée entre 1643 et 1645, sur un terrain humide en face du port. Constituée d' un corps massif, de plan presque carré, elle est encadrée par d' élégantes tourelles

     

    Bidart

    La façade principale en pierre de taille , actuellement en rénovation, donne sur la place Louis XIV. Plus sobre, celle-ci donne sur la place des corsaires, face au port.

     

     

    Bidart

     

     

    L' hôtel de ville date de 1656

     

    Bidart

    Bidart

    Bidart

     

     

    La célèbre place, son kiosque et ses terrasses, rendez-vous incontournable de la vie luzienne.

     

    Bidart

     

    " Alexandrenia et la maison des  trois canons "

     

    Bidart

    Ces deux maisons sont caractéristiques de l' architecture de la ville du XVII et XVIII. Elles possèdent les mêmes dimensions et une façade orientée vers l' est.

     

    Alexandrenia, est la transposition urbaine de l' Etxe, la ferme  traditionnelle. Elle est transformée en 1690 comme l' atteste la poutre de la façade constituée d' un maillage de pans de bois

     

    Bidart

    Bidart

    La maison des trois canons est l' exemple des demeures bourgeoises d' armateurs ou de riches négociants, soucieux de signifier leur réussite sociale. Elle doit son nom aux trois canons décoratifs fixés sur la corniche. Transformée au XVIII ème,la façade traditionnelle disparaît au profit de celle-ci en pierre de taille, et sa toiture remplacée par un toit à la  "Mansard"

     

     

     

     

     

     Bidart

    Le frond de mer

     le boulevard Thiers, belles batisses de style

     

    Bidart

    quelques détails en gros plan

     

     

    Bidart

    Sur le promenoir,

     

     

    Bidart

    La plage, déserte ou presque..

     

     

    Bidart

    Bidart

     

     

    Retour, au centre ville, par les rues commerçantes, boutiques de souvenirs, restaurants typiques

     

    Bidart

    Bidart

     

     

    L' église Saint-Jean-Baptiste

    Massive et imposante, elle est considérée comme étant la plus grande et la plus célèbre des églises basques. Son architecture sobre et austère, ses murs épais et son clocheton octogonal, lui confèrent un ensemble harmonieux.

     

    Bidart

    Une plaque indique la position de la porte par laquelle le Roi Louis XIV est entré dans l' église. Or vu que,

    " Personne ne passe  après le roi ", cette porte fut murée juste après son passage.

     

    Bidart

    Belle rampe en fer forgé, en haut de l' escalier une statue de la " Vierge de pitié en pierre, datant du XV ème.

     

     

    Bidart

    Bidart

     

    Face à la Rhune, encore quelques  superbes façades et balcons

    Bidart

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires

  • Ciboure
     
    se situe au coeur d' un cadre naturel, authentique et préservé.
    Bordée par l' océan atlantique, elle bénéficie d' un climat exceptionnel.
    Nous entrons dans la cité par le pont de la Nivelle, elle regroupe deux communes, Ciboure et Socoa et dispose d' un patrimoine architectural qui retrace un passé culturel très riche.

    Le " Boléro "

     


     
    A la sortie du pont, le phare AMONT, témoin  remarquable de l' architecture néo-labourdine, conçu par André PAVLOVSKY

    Villages basques

     Le port, minuscule, peut abriter aussi bien des petits bateaux de pêche que des voiliers où  bâteaux de plaisance, il constitue l' un des attraits touristique du village.

    Villages basques


    Villages basques


    Une avancée,  fait face au port voisin de Saint Jean de Luz, très fréquentée par les peintres et les aquarellistes.

    Villages basques


    A proximité du port, l' ancien couvent des " Récollets ", avec son cloître, et un puits citerne édifié au milieu de la cour ( XVI ème siècle )


    Villages basques


    Villages basques


    • Bâtie le long du quai, la maison " Estebana ", la maison natale de Maurice Ravel, avec sa façade de style hollandais est l' oeuvre d' un riche armateur cibourien dit
    • " Esteban d' Etcheto ". Elle abrite aujourd' hui l' office du tourisme

    Villages basques


    Le vieux Ciboure, avec ses ruelles étroites à l'ombre des façades  à colombages

    Villages basques


    Villages basques


    Villages basques


    L' hôtel de ville, construit en 1721 a conservé tout son charme, avec sa cour pavée et ses balcons aux balustres en fer forgé. Elle abrite au premier étage, une exposition permanente des artistes contemporains.

    Villages basques


    Située à proximité du fronton, la vieille fontaine, date du XVII ème siècle, elle porte gravée sur la pierre, les armes de la ville.


    Villages basques


    L' église Saint-Vincent, classée au monument historisque, date de 1575. Elle est surmontée d'un magnifique  et très original clocher  de forme oc togonale à huit pans.

    Villages basques


    Sur le parvis, on peut admirer de très anciennes stèles funéraires, dont les inscriptions sont partiellement effacées.

    Villages basques


    La tour de Bordagain, autrefois

    Villages basques


    • Elle désigne en fait un ensemble constitué de deux éléments :
    • l' ancienne église du XII ème , de type roman à nef unique, et la tour octogonale accolée à l' église. Utilisée initialement de clocher, puis de tour de guet à usage militaire et enfin
    • d' Atalaya ( poste d' observation pour la pêche à la baleine).

    Villages basques


    Villages basques

    Villages basques


    En face du Fort, le port de Socoa

    Villages basques



    Illustre enfant du pays,
    " Maurice Ravel " compositeur bien connu, auteur du célèbre " Boléro "

    Villages basques



    Partager via Gmail

    3 commentaires

  •                              Un peu d' histoire


    La frontière avec l' empire de Charles Quint, était une préoccupation des rois de France dès  le XVI ème siècle. Le secteur basque, voie naturelle vers l' Espagne est visitée par nombres d' ingénieurs.

    Henri IV souhaitait, bâtir une forteresse pour protéger Saint jean de Luz et les villes environnantes des invasions espagnoles.
    Des conflits d' intérêts entre les communes retardent ce projet, finalement réalisé par Louis XIII

    Jeiki-Jeiki

    Chant traditionnel basque
    (Peuple basque, lève-toi)

    Villages basques

     

    En 1636, les espagnols envahissent la côte basque et poursuivent les travaux du fort, et le renomment " FORT DE CASTILLE ". Au gré des revers militaires, la région retourne sous souveraineté française. L' ouvrage est finalement achevé et prend le nom de  " SOCOA "

     

     

    Villages basques

     

    En 1686, Vauban, en visite sur la côte, propose de renforcer le fort. Il construit, une jetée de protection afin d' améliorer l' accès au fort

    Villages basques


    Au terme des modifications, la tour fut surélevée de deux étages, et complétée de merlons et de mâchicoulis.


    Villages basques


    Le site sera doté d' une caserne et d' une chapelle.

    Villages basques


    Deux vues différentes de la digue, prises de la cour de la caserne, tout au bout  la pointe Sainte Barbe, et plus loin dans la brume, on distingue Biarritz

    Villages basques


    Villages basques


    En bout de digue, une très belle croix et une cloche, dominent la petite plage du fort

    Villages basques


    Villages basques


    En 1793, le fort sera réinvesti par les espagnols.
    En 1814, les troupes britanniques l'utilisent comme appui de protection de la baie, lieu d' approvisionnement des hommes de troupe installés dans l' arrière pays.
    La paix revenue, le fort de Socoa, sera remis en état en 1816 et 1817.

    Partager via Gmail

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique