• les vieux lavoirs

    A la découverte d' anciens lavoirs du Pays basque, plus ou moins restaurés parfois même complètement à l' abandon.

    <<<<<<<<<< 

    Le vieux lavoir de Legarreta à Saint Pée sur Nivelle, bâti entre 1846 et 1855, il a été restauré avec beaucoup de goût en 2005

    Vieux lavoir

     

    Vieux lavoir

     

    Vieux lavoir

     

     Itxassou. 

    A la sortie du village , sur la route d' Espelette un minuscule lavoir perdu au milieu d' un champ de cerisiers

    Vieux lavoirs

     

    Ainhoa

    Sur la route de Dancharia, à la sortie du virage, en contrebas la fontaine et le lavoir " Alhaxurruta ".

    L' Empereur Napoléon III et l' Impératrice Eugénie y firent une halte le 23 septembre 1858

    Vieux lavoirs

     

    Entre le village de Lasse et Ascarat

    un lavoir à double table et un abreuvoir

    Vieux lavoirs

     

    Vieux lavoirs

     

    Anhaux

    Perdu au milieu des champs de maÏs, ce très vieux lavoir est en piteux état.

    Vieux lavoirs

     

    Vieux lavoirs

     

    Ascain

    A la croisée des chemins, sur la route menant à la Rhune,

    Vieux lavoirs

     

    Sur la route des vignobles d' Irouléguy

    Vieux lavoirs

     

    Vieux lavoirs

     

    Anglet

    Lavoir de Louillot

    En gascon louillot désigne l' endroit où l' eau sort de terre. Ce lavoir se situait sur le ruisseau de Beyris, il comptait 22 pierres à laver. Il fut démoli en 1960. En trompe l' oeil, une fresque inspirée d'un tableau du peintre bayonnais Georges Bergès, évoque le dur labeur des blanchisseuses d' autrefois.

    Vieux lavoirs

     

    Vieux lavoirs

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  •  

    Balade sur le chemin de halage de la Nive, à hauteur du village d' Arrauntz pas très loin d' Ustaritz, à la croisée des chemins la découverte d' un ancien four à chaux très bien restauré.

    Four à chaux


    Four à chaux


    Four à chaux


    Détails de la plaque décorative sur le petit fronton

    Four à chaux


    le fonctionnement d'un four à chaux

    Four à chaux


    Four à chaux


    Four à chaux

     

    Four à chaux

    On en trouve encore quelques uns dans la campagne basque, le plus souvent laissés à l' abandon, vestiges du temps passé.

    Partager via Gmail

    3 commentaires
  • Souvenirs de vacances

    Nous allons quitter, le Pays Basque, pour une petite visite en Ariège,  dans le pays de Mirepoix.

    <<<<<<<<<

    L' automne est bien installé en cette fin octobre sur la campagne ariégeoise 

    Accueil

    Perchée sur un blog de " poudingue", l' église semi-rupestre surplombe la vallée de l' Hers et le petit village de Vals qui semble s' être assoupi sous les timides rayons du soleil.

    Eglise de Vals

    Sur la plate-forme de Rahus, une lourde porte de chêne garde l' accès de l'église. Dans une faille naturelle, un escalier longe les parois rocheuses et paraît s'enfoncer dans les entrailles de la terre

    l' église de Vals

    Un baptistère massif, creusé dans la roche attire notre regard

    Eglise de Vals

    Au fond de cet étroit boyau, une faible lumière éclaire une seconde porte qui donne accès à l' église Sainte-Marie.

    Eglise de Vals

    Et là ..surprise...Les voutes de la petite nef laissent apparaître de merveilleuses fresques romanes, représentant des scènes de la vie du Christ. 

    Eglise de Vals

    Les autre peintures murales sont quasiment effacées. ( bien que les photos soient interdites,  j' ai discrètement réussi  à prendre deux clichés..)

    Des  deux côtés de la nef, deux escaliers de bois, mènent  à l' église Saint-Michel bâtie au XII ème siècle.

    Eglise de Vals

    Par une petite ouverture creusée dans le mur, on accède à la terrasse. La tour qui la domine date du XIV ème.

    Eglise de Vals

    De la terrasse, le regard s' attarde sur les crêtes pyrénéennes légèrement enneigées. L' immensité des  montagnes contraste avec ces vieilles pierres repliées sur l' histoire.

    Eglise de Vals

    Coté Ouest, les maisons et la campagne environnante

    Eglise de Vals


    Eglise de Vals

    Partager via Gmail

    33 commentaires
  •  

     

     

     

     

    " Au fil de l' eau "

    Composition et interprétation de G. G.

    (Styl'Music)

     

     

     

     

     

    <<<<<<<<<<

    A la découverte du  Moulin de Bassilour.

    La musique que j' aime

     

    Le canal d' amenée, serpente à travers la campagne, au milieu des champs de maïs

    La musique que j' aime

     

    La musique que j' aime

     

    Façade arrière, côté jardin

     

    La musique que j' aime

     

    "Gujéla"

    Un peu plus en amont, un deuxième moulin, en état de marche, mais fermé au public, se mire dans les eaux du canal

     

    La porte d' entrée du moulin avec son linteau sculpté

    "1741"

     

    Que de bonnes spécialités..

     

    L' intérieur du moulin, 

     

    Appartenant à la famille " Inchauraga " depuis des générations, ce moulin a su conserver toute son authenticité et son savoir-faire dans la  plus pure tradition.

     

    Sa façade de pierre et son canal de fuite

     

     

     Les berges du canal et ses petits jardins

    Envie d' un moment de détente,  une petite faim ??

    Il suffit de traverser........  la route......Une terrasse ombragée nous accueille

    La musique que j' aime

     

    Vous pourrez y déguster la cuisine traditionnelle, ses spécialités à la plancha, le tout dans une ambiance chaleureuse et décontractée.

    La musique que j' aime

     

    Partager via Gmail

    16 commentaires
  •  

     

     

    " Irten Izazu "

    par 

    Le choeur Iturburu

    <<<<<<<-------<<<<<<

    La chapelle Saint-Sauveur de Mendive ( Salbatore Kapéra ) est  située dans un lieu sauvage, au milieu des pâturages et des fougeraies de la forêt d' Iraty, loin de toutes habitations, ( hormis quelques cayolars  disséminés dans le creux des vallons)

    La musique que j' aime

     

    Tout autour, un paysage austère et grandiose de montagnes aux crêtes bien découpées, souvent enveloppées de brume.

    La musique que j' aime

     

    Massif et trapu, l' édifice de grès et de calcaire est de construction romane du XIIème et XIII ème siècle. C' était une étape incontournable sur le chemin des pélerins, allant à Saint-Jacques de Compostelle.

    La musique que j' aime

     

    Un chemin de croix extérieur fait le tour de la chapelle.

    La musique que j' aime

     

    Chaque station est représenté par une colonne sur socle supportant un dé de pierre portant l' inscription " Estacionea ", le numéro et un lauburu ( croix basque), le tout surmonté  d'une croix de fer.

    La musique que j' aime

     

    Est-ce pour conjurer les périls des personnages mystiques et maléfiques  que la chapelle est entourée de 13 croix ??

    Mystère...

    La musique que j' aime

     

    La dernière station,  à l' écart des autres et datée de 1805, est ornée d'une cruxifiction sur le côté droit et un soleil stylisé à gauche. ( ces sculptures sont à moitié effacées et pratiquement invisibles)

    La musique que j' aime

     

    La musique que j' aime

     

    Quelques ouvertures étroites sont visibles sur la façade ouest

    La musique que j' aime

     

    Evoquons deux légendes  attachées à ce lieu étrange où semble régner encore le souvenir des démons de la montagne basque.

    <<<<<<<<<<<

    La légende de Xaindia

    Autrefois, un homme oublia dehors, une houe à deux dents. Toutes les femmes refusèrent de se risquer à l' extérieur pour aller rechercher l' outil. Il était alors, absolument interdit de sortir à la nuit tombée.

    Xaindia, une jeune servante accepta de sortir moyennant une somme d' argent. Elle  prit donc le chemin de la montagne et  trouva la houe. Tout paraissait normal, jusqu' à ce que minuit sonne au clocher du village. Elle fut, alors soudainement enlevée par des démons invisibles. Quand elle passa au-dessus de la maison, elle lança l'outil qui tomba dans la cheminée. Elle aperçut en contrebas la chapelle Saint-Sauveur

    La musique que j' aime

    et elle se rappela de faire une prière. Les malins esprits perdirent alors tout leurs pouvoirs et la déposèrent sur une montagne toute proche.

    La musique que j' aime

    Pendant longtemps, une petite statuette à l' effigie de Xaindia, demeura dans ce petit oratoire, juste au-dessus de la chapelle

     

    La musique que j' aime

    La légende du chandelier de Basa Juan

    A l' intérieur de la chapelle, un chandelier de fer et de cuivre noirci  ( qui aurait été en or ) appartenait à Basajuan fut dérobé  par un berger audacieux. Mais le seigneur de la montagne s' en aperçut et se lança à sa poursuite. Dans sa fuite, il n' eut la vie sauve qu' en entrant dans la chapelle, car le Basajuan, comme toutes les créatures mythiques est arrêté par les édifices, les signes religieux et le son des cloches. La légende, raconte que le chandelier noirci d'un coup  lorsque les espagnols incendièrent  ce lieu de culte. Il est impossible de le déplacer, on essaya en vain de le transporter à Mendive, mais on ne put lui faire franchir le col de

    " Haritz Kurutché "

     

     

     

     

     

     


    Partager via Gmail

    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique