• Au départ de la plage d' Errotégia

    Cette première partie de la randonnée, nous offre une diversité d' ambiances, alternant : plages, criques, magnifiques falaises et chemins ombragés.
    <<<<<<
    Alaiak

     

    "Gaztea Mintzelarik"



    Début d' éboulement

    Villages basques


    Les vagues viennent se fracasser au pied des rochers


    Villages basques


    Sur le plateau, dos à l' océan, une chapelle

    Villages basques


    La côte sauvage, entre Bidart et Guéthary


    Villages basques


    On distingue, au loin, à travers la brume, les premiers sommets de la chaîne pyrénéenne


    Villages basques


    Chemin ombragé

    Villages basques


    Mer agitée, ciel menaçant, le tonnerre gronde au loin


    Villages basques


    Le port de Guéthary


    Villages basques


    Un beau jardin en bordure de route, avant de rejoindre le chemin de randonnée


    Villages basques


    Escalier rustique

    Villages basques


    Crique, à moitié cachée , au creux de la baie

    Villages basques


    Encore un escalier.........


    Villages basques


    Qui mène à une ouverture sur l' océan

    Villages basques



    des surfeurs attendent le bon spot, et en fond, Biarritz, noyée sous la brume


    Villages basques


    Les falaises plissées


    Villages basques


    " La pile d' assiettes " à la pointe Sainte-Barbe

    Villages basques



    Les jardins en espalier, dominent la plage et la baie de St Jean de Luz

    Villages basques


    Fin du parcours sur le quai de la plage


    Villages basques

    http://ekladata.com/oceane64.eklablog.com/mod_article1013730_1.mp3

    Partager via Gmail

    4 commentaires

  • Ciboure
     
    se situe au coeur d' un cadre naturel, authentique et préservé.
    Bordée par l' océan atlantique, elle bénéficie d' un climat exceptionnel.
    Nous entrons dans la cité par le pont de la Nivelle, elle regroupe deux communes, Ciboure et Socoa et dispose d' un patrimoine architectural qui retrace un passé culturel très riche.

    Le " Boléro "

     


     
    A la sortie du pont, le phare AMONT, témoin  remarquable de l' architecture néo-labourdine, conçu par André PAVLOVSKY

    Villages basques

     Le port, minuscule, peut abriter aussi bien des petits bateaux de pêche que des voiliers où  bâteaux de plaisance, il constitue l' un des attraits touristique du village.

    Villages basques


    Villages basques


    Une avancée,  fait face au port voisin de Saint Jean de Luz, très fréquentée par les peintres et les aquarellistes.

    Villages basques


    A proximité du port, l' ancien couvent des " Récollets ", avec son cloître, et un puits citerne édifié au milieu de la cour ( XVI ème siècle )


    Villages basques


    Villages basques


    • Bâtie le long du quai, la maison " Estebana ", la maison natale de Maurice Ravel, avec sa façade de style hollandais est l' oeuvre d' un riche armateur cibourien dit
    • " Esteban d' Etcheto ". Elle abrite aujourd' hui l' office du tourisme

    Villages basques


    Le vieux Ciboure, avec ses ruelles étroites à l'ombre des façades  à colombages

    Villages basques


    Villages basques


    Villages basques


    L' hôtel de ville, construit en 1721 a conservé tout son charme, avec sa cour pavée et ses balcons aux balustres en fer forgé. Elle abrite au premier étage, une exposition permanente des artistes contemporains.

    Villages basques


    Située à proximité du fronton, la vieille fontaine, date du XVII ème siècle, elle porte gravée sur la pierre, les armes de la ville.


    Villages basques


    L' église Saint-Vincent, classée au monument historisque, date de 1575. Elle est surmontée d'un magnifique  et très original clocher  de forme oc togonale à huit pans.

    Villages basques


    Sur le parvis, on peut admirer de très anciennes stèles funéraires, dont les inscriptions sont partiellement effacées.

    Villages basques


    La tour de Bordagain, autrefois

    Villages basques


    • Elle désigne en fait un ensemble constitué de deux éléments :
    • l' ancienne église du XII ème , de type roman à nef unique, et la tour octogonale accolée à l' église. Utilisée initialement de clocher, puis de tour de guet à usage militaire et enfin
    • d' Atalaya ( poste d' observation pour la pêche à la baleine).

    Villages basques


    Villages basques

    Villages basques


    En face du Fort, le port de Socoa

    Villages basques



    Illustre enfant du pays,
    " Maurice Ravel " compositeur bien connu, auteur du célèbre " Boléro "

    Villages basques



    Partager via Gmail

    3 commentaires

  •                              Un peu d' histoire


    La frontière avec l' empire de Charles Quint, était une préoccupation des rois de France dès  le XVI ème siècle. Le secteur basque, voie naturelle vers l' Espagne est visitée par nombres d' ingénieurs.

    Henri IV souhaitait, bâtir une forteresse pour protéger Saint jean de Luz et les villes environnantes des invasions espagnoles.
    Des conflits d' intérêts entre les communes retardent ce projet, finalement réalisé par Louis XIII

    Jeiki-Jeiki

    Chant traditionnel basque
    (Peuple basque, lève-toi)

    Villages basques

     

    En 1636, les espagnols envahissent la côte basque et poursuivent les travaux du fort, et le renomment " FORT DE CASTILLE ". Au gré des revers militaires, la région retourne sous souveraineté française. L' ouvrage est finalement achevé et prend le nom de  " SOCOA "

     

     

    Villages basques

     

    En 1686, Vauban, en visite sur la côte, propose de renforcer le fort. Il construit, une jetée de protection afin d' améliorer l' accès au fort

    Villages basques


    Au terme des modifications, la tour fut surélevée de deux étages, et complétée de merlons et de mâchicoulis.


    Villages basques


    Le site sera doté d' une caserne et d' une chapelle.

    Villages basques


    Deux vues différentes de la digue, prises de la cour de la caserne, tout au bout  la pointe Sainte Barbe, et plus loin dans la brume, on distingue Biarritz

    Villages basques


    Villages basques


    En bout de digue, une très belle croix et une cloche, dominent la petite plage du fort

    Villages basques


    Villages basques


    En 1793, le fort sera réinvesti par les espagnols.
    En 1814, les troupes britanniques l'utilisent comme appui de protection de la baie, lieu d' approvisionnement des hommes de troupe installés dans l' arrière pays.
    La paix revenue, le fort de Socoa, sera remis en état en 1816 et 1817.

    Partager via Gmail

    9 commentaires